Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Sommaire Fate Système de base

Command unknown: plugin_bookcreator_addtobook
fatecore:jouer_les_adversaires


Jouer les adversaires



Voici quelques conseils pour bien utiliser les adversaires que vous créez.

La bonne taille

Souvenez-vous qu’il faut trouver un équilibre entre l’oblitération des PJ et les laisser écraser leurs adversaires (à moins que cela ne soit une horde de figurants, et dans ce cas c’est un peu leur raison d’être). Il est important de garder à l’esprit que les compétences des PNJ ne sont pas tout, leur nombre et leur importance sont aussi déterminants.

Trouver ce bon compromis pour les adversaires est plus un art qu’une science, mais voici quelques stratégies qui pourront vous aider.

  • Ne surpassez pas en nombre les PJ à moins que les PNJ n’aient vraiment un niveau de compétence bien inférieur.
  • Si les PJ vont se regrouper pour attaquer un adversaire important, faites en sorte que cet adversaire ait des compétences deux niveaux plus hauts que la meilleure compétence que les PJ pourront utiliser dans la scène.
  • Limitez-vous à un PNJ principal par scène, à moins que cela soit le conflit majeur de la fin d’un arc. Souvenez-vous que les PNJ secondaires peuvent avoir des compétences du niveau que vous souhaitez.
  • La majeure partie des adversaires rencontrés par les PJ lors d’une session doivent être des PNJ anonymes, avec un ou deux PNJ secondaires et un PNJ principal en cours de route.
  • Les PNJ anonymes et secondaires sont synonymes de conflits plus courts parce qu’ils concèdent ou perdent plus rapidement alors que des PNJ principaux allongent les conflits.

Créer des avantages pour les PNJ

Il est facile de tomber dans le mode par défaut consistant à utiliser les adversaires comme un moyen direct de gêner les PJ, enchaînant conflit sur conflit jusqu’à ce qu’un des partis soit défait.

Cependant, souvenez-vous que les PNJ peuvent créer des avantages de la même manière que les PJ. N’hésitez pas à utiliser les adversaires pour créer des scènes où le but n’est pas nécessairement d’empêcher les PJ d’atteindre leur objectif, mais plutôt de se renseigner sur eux et d’empiler les invocations gratuites pour plus tard. Si vos méchants et les PJ prennent le thé ensemble, faites quelques jets d’Empathie. Ou si une confrontation se déroule dans une allée sombre, les PNJ peuvent venir, jauger les PJ quelques instants, et repartir en fuyant.

De même, n’oubliez pas que les PNJ peuvent avoir l’avantage du terrain dans les conflits où ce sont les PJ qui vont à leur rencontre. Quand vous mettez en place les aspects de situation, vous pouvez donner à vos PNJ quelques invocations gratuites d’avance s’il vous paraît raisonnable qu’ils aient eu le temps de mettre en place ces aspects. Utilisez cette astuce en toute bonne foi cependant, deux ou trois aspects de ce genre, c’est la limite supérieure.

Changer la forme du conflit

Les oppositions que vous allez mettre en place seront beaucoup plus intéressantes si elles s’attaquent aux PJ de plusieurs façons possibles plutôt que de toujours utiliser la voie la plus directe. Souvenez-vous qu’il y existe de nombreuses manières de nuire à quelqu’un, et que les conflits mentaux sont tout aussi pertinents que les conflits physiques. Si les adversaires ont un éventail de compétences très différent de celui des PJ, multipliez leur impact en choisissant une stratégie de conflit qui leur donne le plus gros avantage.

Par exemple, quelqu’un qui en veut à Landon ne va probablement pas le confronter physiquement, car Combat et Athlétisme sont ses meilleures compétences. Par contre, il n’est pas aussi fort pour percer à jour les duperies et les tromperies, ou pour gérer une attaque magique contre son esprit. Zird, par contre, est vulnérable aux gros costauds vicieux, ceux qui peuvent le frapper avant qu’il n’ait eu le temps d’utiliser sa magie.

fatecore/jouer_les_adversaires.txt · Dernière modification: 2015/11/25 11:43 par sioc